Japon (1853 – 1953)

Par Martin H. Godel
Polycopies: www.stoessel.ch/hei/

 

 

Date

Evénement

Traits généraux

16ème siècle – mi-19ème siècle

Période des Tokugawa

 

« self-imposed isolation »

1841-42

Le shogun des Tokugawa essaie de réagir contre le capitalisme commercial et de restaurer la situation sociale du féodalisme

Crise latente mais pas immédiat

Juillet 1853

Amiral Perry demande l’ouverture des ports

Le gouvernement du shogun consulte l’empereur et les daimyo (conséquences graves sur la balance du pouvoir à l’intérieur)

Menaces et pressions par l’extérieur

31 Mars 1854

Traité de Kanawaga nippo-américain

-          2 ports ouverts (Shimoda et Hakodate)

-          consulat

-          relations commerciale indirects

 

1854 – 1856

Traités inégaux similaires avec l’Angleterre, la Russie et la Hollande

 

1858

Townsend Harris : élargissement du traité de Kanawaga

-          l’exterritorialité

-          ouverture de 5 ports supplémentairs

-          relations commerciales directes

Traités analogues avec GB, Ru, Fr, Hollande

 

1860

La branche Tokugawa de Mito prend la tête du mouvement d’opposition à Edo contre le shogun. Le pouvoir glisse du shogun (officiellement responsable pour la défense qu’il ne pouvait plus assurer) vers l’Empéreur

Ebranlement du pouvoir traditionnelle

5 juin 1863

L’Empéreur donne au shogun l’ordre « d’expulser les Barbares »

-          l’escadre anglaise bombarde la ville de Kagoshima

-          les escadres françaises et américaines détruisent des forts dans le détroit de Shimonoseki

 

30 sept. 1863

L’Empéreur rapporte le décret d’expulsion

 

24 nov. 1864

L’Empéreur ratifie l’élargissement du traité de Kanawaga avec addition :

-          Limitation du tarif douanier de 5 %

 

1865

Arrivée du ministre brittannique Sir Harry Parkes

 

1866

Les fiefs Choshu et Satsuma s’allient pour faire face contre le Shogunat

 

30 janv. 1867

L’arrivée au throne de Mutsuhito avec des conseillers samurai réformateurs

 

3 janvier 1868

Réunion des daimyo principales, abolition du shogunat et instauration du pouvoir impériale

Changement fondamental du régime

 

1868

Après deux guerres courtes contre des fiefs rebelles, les vainceurs annoncent la restauration du pouvoir impérial

-         Les USA menace avec une intervention (marins emprisonnés)

-         Après quelques incidents, la supériorité militaire occidentale était admise et le chemin ouvert pour la stratégie d’adaption

-         L’histoire d’adaption et de coexistence avec la Chine ce qui facilite la même attitude envers les occidentaux

-         Les guerres d’Opium ont donné un exemple en cas de réponse inédaquate

Institution d’un nouveau gouvernement avec un vaste programme de développement et de défense

1871

-         Introduction du yen et ainsi un nouveau système monétaire

-         Abolition définitif des fiefs et introduction des préfectures avec des gouverneurs (= anciens chef des fiefs, daimyo)

-         Introduction de l’education obligatoire (progressivement)

Mise en oeuvre progressive du programme de développement et d’unification de l’Etat

10 janv. 1873

-         Introduction du service militaire obligatoire ; introduction d’un système de « milice » avec une petite fraction de professionelle

-         Introduction d’un nouveau système fiscal sur la base de la propriété foncière, indépendamment de l’importance de la récolte ( !)

 

1873

-          Occupation des îles Bonin (900 km au sud-est de Yokohama)

-          Une intervention militaire en Corée est considérée mais rejetée (prudence !)

Début de prise de positions stratégiques de défense de façon progressive

1874

Expédition militaire contre les Formosans (en fournissant des emplois aux Samurai évincé par le nouveau régime)

« zone de protection stratégique »

1875

-         Occupation des îles Ryu-Kyu

-         Echange entre la Russie et le Japon, Kuriles au Japon, Sakhaline aux Russes

-         Annexion de l’île de Formose

 

février 1876

-         Traité de commerce inégalê signé par la Corée en faveur du Japon

-         Abolition du statut des Samurai

 

1877

Ecrasement de la rébellion Satsuma contre le gouvernement central

Dernier assaut contre les réformes Meiji

1879

Les îles Ryu-Kyu sont annexé par le Japon

 

1881

Creation of an opposition party : Liberal Party

 

Déc. 1884

Rebellion coréenne des reformistes (avec soutien du Japon) contre la monarchie

-         la Chine réagit avec l’envoi des troupes

-         le Japon doit admettre l’influence prépondérante chinoise en Corée

 

1885

Le premier gouvernement de cabinet est constitué sous l’autorité d’un premier ministre

 

Avril 1885

Signature d’une convention sino-japonaise sur la Corée, conditions d’intervention.

 

1886

Ouverture des chantiers navals japonais

 

1889

Constitution japonaise, conservatrice de type allemand et autrichien (prérogatives fortes de l’Empéreur)

-         Introduction de deux chambres, une élue avec un système de census et l’autre nommé (pouvoir de budget et impôts, avec disposition de reconduction emprunté du système bismarckien)

 

13 oct. 1890

Rescrit impérial donnant mission à l’école primaire d’inculquer aux enfants :

-         l’orgueil d’appartenir à la nation jap.

-         le dévouement total à la dynastie

-         le mépris de l’étranger

 

Mars 1894

Suppression d’une rebellion coréenne par des troupes chinoises (violation de l’accord de 1885)

 

1er août 1894

-         Les traités inégaux concernant l’extraterritorialité sont abolis à cause de la nouvelle Constitution

-         Guerre sino-japonais concernant la Corée, le Japon gagne aisément

Début de l’expansion colonialiste

17 avril 1895

Traité de Shimonoseki

-         Indépendance de la Corée (contre Chine)

-         la Chine cède officiellement Taiwan, les îles Pescadores, presqu’île du Liao-dong

-         verser une lourde indémnité (aidé par des consortium franco-russe et anglo-allemand)

-         reconnaître au Japon les mêmes droits comme aux Occidentaux en Chine

 

Le Japon devient une force régionale de 2ème rang, derrière les Occidentaux

 

 

L’influence chinoise sur la Corée est arrêtée

23 avril 1895

Protestation de la Triple Alliance (Ru, Fr, A)

-         le Japon doit retourner le Liao-dong et Port Arthur

Expérience fondamentale pour la pol. ext. jap. (en faveur de création d’alliance)

 

 

 

 

Vers la guerre russo-japonaise

 

 

 

 

1896

Traité subsidiaire de Shimonoseki donnant une exemption d’impôts pour les activités économiques jap. en Chine

 

Février 1896

Intervention russe en Corée, coup d’état pour expulser l’influence japonaise

La Corée subit une influence russe plus forte

26 mai 1896

Yamagata-Lobanov protocol (J.-R.)

-          Clauses secrètes : nombre de troupes équivalents sur la péninsule coréenne

 

28 sept. 1896

Traité secret sino-russe d’assistance mutuelle en cas d’aggression japonaise

(Li-Lobanov treaty)

La Chine sous l’influence russe

14 nov. 1897

L’Allemagne occupe Tsing-Tao (étant précedemment sous occupation russe)

 

19 déc. 1897

La Russie occupe Port Arthur comme compensation pour Tsing-Tao attribué à l’Allemagne

La Russie élargit sa force navale dans la région

27 mars 1898

Traité sino-russe attribuant Port Arthur à la Russie

 

25 avril 1898

Nishi-Rosen protocol (J.-R.) déclarant l’indépendance de la Corée et de non-interférence

 

28 avril 1898

Traité anglo-russe des chemins de fer

(Scott-Muraviev note)

-          Délimitation des sphères d’influence russe et anglaise au nord de Pékin

 

Juin 1898

Premier cabinet constitué par les partis pol.

 

10 déc. 1898

Accord de paix USA-Espagne

-          les USA reçoivent les Philippines

-          Guam et Marianes seront américaines

Les USA deviennent une puissance pacifique

1899

Promulgation des codes japonais d’inspiration du droit allemand

 

1900

Révoltes des Boxers en Chine

-         La Russie occupe la Mandchourie

-         La Russie reçoit une station de charbon en Corée (Masampo) directement aux détroits de Tsushima

-         Intervention par : GB, Ja, Fr, Ru, USA, All.

GB mène la guerre des Boers et apprécie le Japon faisant le contre-poids contre la Ru

La révolte des Boxers comme catalysateur de la présence russe en Manchourie et de l’alliance anglo-japonaise comme réponse (autre raison pour GB : défense de l’Inde)

30 nov. 1900

Accord provisoire sino-russe (Tseng-Alekseyev draft agreement) instaurant un protectorat russe de facto en Mandchourie

 

Mai 1901

Ito Hirobumi se retire comme premier-ministre (dernière fois qu’un des genro est sur ce poste)

 

1901

Début des conversations anglo-japonaise sur une éventuelle alliance

 

7 sept. 1901

Signature du Protocolle de Pékin par la Chine et les Forces alliés prévoyant leur retraite

 

Nov.-Déc. 1901

Voyage de Ito Hirobumi en Russie, réponse de Lamsdorf

-          La Russie n’abandonne pas ses droits en Corée (selon l’accord Nishi-Rosen)

-          L’échange Mandchourie contre Corée est réfusé

Négotiation anglo-japonaise en cours

-          Le Japon ne veut pas mettre en danger une possible alliance avec GB à cause d’un accord avec la Russie

-          Fin du voyage de Ito : GB considère un accord russo-japonais compatible avec une alliance

 

13 Déc. 1901

Réponse japonaise négative pour une proposition russe de règlement

Katsura abandonne l’idée de l’échange Mandchourie contre la Corée et a des ambitions en Mandchourie

 

30 jan. 1902

Alliance anglo-japonaise (assistance en cas d’agression par 2 puissances, c.a.d. Russie et France)

 

Mars 1902

Déclaration Franco-Russe comme réponse à l’alliance anglo-japonaise – réponse faible

 

8 Avril 1902

Accord russo-chinois concernant la retraite russe en phases de la Mandchourie

 

Automne 1902

Initiative russo-coréenne pour une neutralité coréenne garantie par USA, J et Ru

-          Le Japon n’accepte pas

 

1er Juillet 1903

Ouverture de la Chinese Eastern Railways

 

28 Juillet 1903

Nouvelle tentative jap. de négociation sur la base d’un échange Mandchourie contre Corée mais avec retraite russe de la Mandchourie

 

12 août 1903

-          Création d’une vice-royauté russe pour l’Asie de l’est (fin de l’influence décisive de Witte (m.fin.), Kuropatkin (m.guerre) et Lamsdorf (mae))

-          Nouvelle tentative de négociation par une offre de Kurino à Lamsdorf – réaction russe froide, vacances du Tsar, ensuite Rosen-Komura dialogue à Tokyo

 

1903

Suspension de l’évacuation russe de la Mandchourie

 

Octobre 1903

L’armée jap. se prépare pour la guerre

-          Rôle important des services d’information

 

Delcassé (France) veut faire la Médiation entre le Japon et la Russie

-          Le Japon n’accueille pas la médiation

-          La Russie n’est pas coopérative même si elle accueille l’initiative française

-          GB soutient mais n’exerce pas de pression sur le Japon

 

 

 

La France entre en scène comme médiatrice

11 déc. 1903

-          Dissolution de la diète jap., majorité contre le gouvernement non-majoritaire

-          La Russie rejet l’idée d’échange Mandchourie contre Corée (Man. est une affaire bilatérale sino-russe)

 

Janvier 1904

-          GB et la France discute sur une entente

-          GB et la Russie se parlent concernant leurs désaccords en Asie – rapprochement

 

27 jan. 1904

Le Tsar donne l’ordre qu’une conquête jap. de la Corée ne serait pas un casus belli

 

Début févr. 04

La Russie invite GB de faire une médiation

-          GB réfuse

 

5 février 1904

La Russie offre quelques petites concessions

 

8 février 1904

Guerre russo-japonaise

-          Attaque de surprise contre Port Arthur, le Japon gagne la suprématie navale

-          La Chine reste neutre

-          Embarquement en Corée

 

1904

Ouverture de la Transsibérien (Moscou – Vladivostok) mais avec une capacité de transport très limitée

La logistique russe à long terme est améliorée

Octobre 1904

-          Contre offensive russe en Mandchourie sans résultats

-          La Russie envoie sa flotte baltique

 

2 jan. 1905

Capitulation de Port Arthur

 

22 févr. 1905

Mouvement révolutionnaires et massacres à St. Petersbourg contre le Tsar Nicholas II (dimanche de sang)

 

23 févr. – 11 mars 1905

Traité de protection Japon-Corée

-          Bataille terrestre de Moukden (le Japon gagne, fin de la guerre sur terre)

 

27 – 29 mai 1905

Bataille navale de Tsoushima

-         La flotte baltique arrive sur scène et est battue par le Japon

 

1905

Les USA font le planning pour une guerre navale potentielle avec le Japon (plan orange)

 

1er juin 1905

Le Japon demande des bons offfices des USA pour les négociations d’un traité de paix

 

5 juillet 1905

Taft-Katsura agreement, les USA reconnaissent les droits jap. en Mandchourie et en Corée

 

12 août 1905

Alliance anglo-japonaise complétée (assistance en cas d’agression par une puissance contre l’assistance jap. pour la sécurité de l’Inde ; durée 10 ans)

 

5 sept. 1905

Traité de Portsmouth

Médiation de Th. Roosevelt

-         Cession du Liao-dong et Port Arthur

-         le chemin de fer sud-mandchourien

-         le Japon rachète contre une indemnité la moitié méridionale de l’île de Sakhaline

-         la Russie reconnaît l’influence jap. sur la Corée

Le Japon devient une puissance régionale de 1er rang avec GB, France, Allemagne, USA

 

Le Japon consolide son influence sur la Corée

 

La Russie n’a plus un rôle dominant en Asie de l’est

22 Déc. 1905

Traité sino-japonais consentant au transfer des droits russe au Japon

 

1906

Loi militaire jap. fortifiant l’armée

 

1907

Accord anglo-russe concernant l’Asie centrale

-          GB n’a plus besoin le Japon pour l’Inde

 

Déc. 1907

« Gentlemen’s agreement » entre le Japon et les USA en limitant l’émigration envers les USA

 

1908

Root-Takahira agreement (US-J.) pour le respect du status quo en Chine, l’Asie de l’Est et le Pacifique et préservant l’intégrité territorial chinoise et la politique de open door.

 

1909

Meurtre de Ito Hirobumi

 

1910

Annexion de la Corée par le Japon

 

1911

Abolition définitive des traités inégaux concernant l’autonomie tarifaire, égalité diplomatique avec l’Occident

 

13 juillet 1911

Modification de l’alliance anglo-japonaise ne s’appliquant plus à l’éventualité d’un conflit entre le Japon et les USA

 

Février 1912

Proclamation de la République chinoise

 

Juillet 1912

Fin période Meiji (mort de Mutsuhito) - nouvelle période Taisho

 

Eté 1913

Sun Yat-Sen tente un soulèvement, le Japon soutient le Président chinois financièrement pour réprimer la rébellion

Le Japon fortifie ses ambitions pour la Chine entière

1913

Les entreprises américaines se retirent du consortium des 6 puissances responsable pour financer les projets industriels en Mandchourie

 

1914, 23 août

Première guerre mondiale

-          le Japon déclare la guerre à l’Allemagne

-          GB, Ru, All. et France se concentrent sur l’Europe donnant main libre au Japon en Chine

 

Janvier 1915

Les 21 demandes auprès de la Chine, instituant une large influence japonaise sur :

-         la Mandchourie

-         le Shandong

-         le Fou-kien (vis-à-vis Taiwan)

 

25 mai 1915

Traité sino-japonais accordant des droits au Japon suivant les 21 demandes

 

Juillet 1916

Accord russo-japonais

-         livraisons jap. d’armes et de munitions

-         reconnaissance des droits jap. en Mandchourie

 

Avril 1917

Les USA entrent en guerre

 

Octobre 1917

Révolution bolsheviste

 

2 nov. 1917

Lansing-Ishii agreement (US-J.), re-connaissance des droits spéciaux jap. en Mandchourie par les USA et de la pol. du « open door » et l’integrité territoriale chinoise par le Japon (accord prend fin le 30 mars 1923)

Essai de réconciliation nippo-américaine

Janvier 1918

Les 14 points de Wilson sont proclamés

 

14 avril 1918

Le Japon occupe Vladivostok contre les Soviéts

 

Eté 1918

Tumultes de riz en Japon

 

Août 1918

Forces d’intervention nippo-américaines en Sibérie orientale pour soutenir les armées blanches qui continuaient de se battre contre l’Allemagne (Légion tchèque)

 

28 juin 1919

Le traité de Versailles attribue au Japon les ex-colonies allemands comme mandats :

-         Tsing-Tao (all.)

-         Possessions au Shandoung (all.)

-         Îles Carolines, Mariannes, Marshall et îles Solomons (all.)

 

Début 1920

Les USA se retirent de la Sibérie

 

Juillet  1921

Expiration de l’alliance militaire anglo-japonaise de 1911

 

Mai 1921

Premier-ministre Hara Kei donne les ordres à l’armée de se retirer de la Sibérie

-         l’armée n’exécute pas cet ordre

 

4 nov. 1921

Meurtre du premier-ministre Hara Kei qui était en faveur d’une politique de coopération avec les USA

 

12 nov. 1921 – 6 février 1922

Conférence de Washington

-         Domination claire par les USA

-         Shidehara (en tant que membre de la délégation jap.) déclare que le Japon va se retirer entièrement de la Sibérie

 

13 déc. 1921

Conférence de Washington – traité à quatre

-         Respect mutuel du statu quo dans les possessions territoriales

Accord faible en remplacant l’alliance anglo-japonaise !

4 février 1922

Accord séparé sino-japonais

(demandé par USA)

-         Abandon du Shandoung

-         Abandon d’une partie des 21 demandes

-         Fin de l’influence directe en Sibérie

 

6 février 1922

Conférence de Washington – traité des neuf (USA, GB, Jap., France, Italie, Belgique, Néerlandes, Portugal et Chine)

-         Respect de la souveraineté et intégrité territoriale de la Chine

-         Principe de la « porte ouverte »

 

6 février 1922

Conférence de Washington – traité à cinq

-         Réduction et fixation des quota des forces navales (5/5/3/1.75/1.75 : USA, GB, Jap., I, Fr)

-         Pas de fortification des possessions pacifiques

le Japon devient la force régionale majeure et sur le plan mondial une puissance de 2ème rang (derrière USA et GB)

 

« Coup d’arrêt » pour le Japon en regard de ses ambitions expansionnistes par les USA

1922

Yamagata Aritomo, le dernier genro, meurt

 

Sept. 1923

Un tremblement de terre détruit Tokyo

 

1924

Le Congrès américain adopte une « loi d’exclusion » interdisant aux Japonais de se faire naturaliser américains

 

Juin 1924 – ’27 et 1929 – ’31

Kato Takaaki devient premier-ministre et Shidehara MAE avec une « nouvelle » politique extérieure :

-         Coexistence pacifique et coopération int.

-         Rapprochement économique (env. Chine)

-         Politique commerciale en faveur de free trade

-         Le futur économique n’est pas la Chine mais le marche d’exportation américain !

-         Réduction du budget militaire

 

Juillet 1924

Shidehara proclame devant la Diète une politique de non-ingérence dans les affaires chinoises

Critiques domestiques très fortes par les partis pol. proche à l’armée

1925

-          « Loi sur la protection de la paix civile » punissant le seul fait de proposer un changement du système politique en viguer ou de préconiser l’abolition de la propriété civile

-         Introduction du suffrage universel masculin

-         Le Japon reconnaît l’URSS

 

1926

Fin de l’ère Taisho, début de l’ère Showa (Empéreur Hirohito)

 

Janv. 1926

Mort du premier-ministre Kato ; Wakatsuki Reijiro devient un premier-ministre très faible donnant lieu à l’abondan d’un des parties de la coalition – celle du général Tanaka !

 

20 avril 1927

Le gouvernement sous Wakatsuki tombe et Shidehara doit se retirer ; Général Tanaka devient premier-ministre

 

1927

-         Succession de faillites bancaires

-         Intervention militaire dans le Shandong

 

Février 1928

Première élection avec suffrage masculin

 

7 avril 1928

Deuxième intervention militaire dans le Shandong

 

3 juin 1928

Meurtre de Chang Tso-Lin, seigneur de la guerre et ensuite gouverneur chinois KMT de la Mandchourie par des sous-officiers jap.

 

27 août 1928

Pacte Briand-Kellogg, le Japon y adhère

 

Juillet 1929

Tanaka se retire et Shidehara en tant que MAE revient à cause de l’incident du 3 juin 1928 ; Hamaguch devient premier-ministre

(l’Empéreur demande la punition des coupables, l’armée se défend et gagne)

 

1929

-         Armée d’expedition dans le Shandong contre les nationalistes chinois

-         1ère élection avec suffrage universel

 

24 nov. 1929

Crash de Bourse (Wall Street)

-          Le Japon est atteint gravement de la crise économique mondiale parce que extrêment dépendant des exportations

Début de la Grande Dépression en Japon

Janvier 1930

L’introduction de l’étalon-d’or en Japon

 

2 octobre 1930

L’empéreur ratifie les accords navales de la Conférence de Londres

-          5 :5 :3 aussi pour les cruiser mais appliquable uniquement depuis 1938 (en défaveur des USA)

Dernier acte de coopération nippo-américaine

 

 

 

 

La crise de la Mandchourie

 

 

 

 

1931/32

Grande famine dans l’URSS sous Staline, achevant le premier plan de 5 années et des expropriations agraires par force

 

1931

Inondation de la vallée du Yang-Tse avec famine et épidémie, KMT se concentre sur cette crise, la SDN organise de l’aide

 

Avril 1931

Première attaque KMT vs. Communistes, KMT battue

 

Juillet 1931

Deuxième attaque KMT vs. Communiste,

KMT gagne mais doit arrêter à cause de l’incident de Mukden

 

14 sept. 1931

L’Assemblée élit la Chine comme membre du Conseil de la SDN

 

18 sept. 1931

Incident de Mukden

-          L’armée de Guangdong détruit une partie des chemins de fer sud-mandchurien

 

L’armée jap. du Guangdong occupe indépendamment la Mandchourie

21 sept. 1931

-          La Chine informe les membres de la SDN sur l’incident de Mukden (appel à l’art. XI)

-          GB se retire de l’étalon-d’or (coup dur pour l’économie japonaise)

 

30 sept. 1931

Résolution du Conseil demandant le retrait des troupes chinois ( !) et japonais (avec unanimité)

 

24 oct. 1931

Résolution du Conseil demandant le Japon de se retirer unilatéralement (résolution rejetée à cause du véto japonais mais contentant une force morale)

 

Nov. 1931

Captain Frank Walters, senior secretary de Sir Drummond visite le Japon

 

10 déc. 1931

Décision du Conseil instituant une Commission d’enquête pour la Mandchourie

 

Déc. 1931

Shidehara se retire en tant que MAE ; Inukai Tsuyoshi devient premier-ministre

-          le Japon quitte l’étalon d’or

-          le général Araki devient ministre de guerre

-          Inukai veut arrêter l’opération en Manchourie et cherche des négociations directes avec la Chine

 

7 jan. 1932

Secrétaire d’Etat Stimson déclare la non-reconnaissance de toute atteinte à l’intégrité territoriale par des méthodes de force (suivant le traité des neufs puissances)

« Le coup d’arrêt » par les Etat-Unis n’est plus effectué

14 jan. 1932

Désignation des membres de la Commission

 

21 jan. 1932

Première réunion de la Commission Lytton

 

28 jan. 1932

Incident de Shanghai, troupes jap. et chinois se battent dans la ville

 

29 jan. 1932

-          Le Conseil suive la déclaration Stimson avec un rapport public sous l’art. XV (n’exigeant pas l’unanimité)

-          Session d’urgence du Conseil discute sur l’incident de Shanghai

-          Le secrétaire-général installe un comité d’enquête pour Shanghai

 

2 février 1932

-          Début de la conférence sur le désarmement à Genève

-          Décision jap. d’envoyer des troupes supplémentaires à Shanghai

 

5 février 1932

-          Achèvement de l’occupation de la Mandchourie avec la prise de Harbin

-          USA et GB concentrent une flotte de guerre autour de Shanghai

 

9 février 1932

L’ancien ministre des Finances est assassiné par un groupe de jeunes officiers

 

16 févr. 1932

Le Conseil demande le Japon de s’abstenir d’interventions en Shanghai

 

20 févr. 1932

Attaque japonaise contre Shanghai

 

23 févr. 1932

Stimson’s open letter menacant le Japon que les USA se réservent le droit de ne plus respecter le traité des cinque puissances

Les USA menacent mais pas de façon convainquante

27 févr. 1932

Le Japon envoie des troupes supplémentairs à Shanghai, bataille de Shanghai

 

4 mars 1932

L’Assemblée adopte une résolution demandant un cessez-le-feu en Shanghai

-          Le Japon et la Chine y consentent

-          La SDN (membre) doivent le surveiller

 

11 mars 1932

-          L’Assemblée adopte une résolution suivant la déclaration Stimson mais en ne condamnant pas le Japon en tant que aggresseur

-          Proclamation de l’indépendance de Mandchukuo

 

Mars 1932

L’URSS reconnaît de facto Mandchukuo

-          Le Japon ne le reconnaît pas, cela comme protestation contre ses propres militaires (l’Armée du Guangdong) ! ! !

 

5 mai 1932

Signature d’un armistice nippo-chinois avec aide de la SDN concernant Shanghai incluant le retrait des troupes japonaises

 

15 mai 1932 

-         Le premier ministre jap. (Inukai Tsuyoshi) est assassiné par le même groupe de très jeune officiers incluant d’officiers navals (cf incident du 15-5)

-         Un amiral devient premier-ministre (= fin des gouvernements civiles s’appuyant sur une majorité parlementaire)

Fin de la participation des partis politiques dans le gouvernement

26 mai 1932

Amiral Saito devient premier-ministre comme successeur de Inukai Tsuyoshi

L’armée occupe la position du premier-ministre

14 juin 1932

Le parlement jap. demande le gouvernement de reconnaître Mandchukuo

 

4 sept. 1932

Signature du rapport Lytton

 

15 sept. 1932

Premier-ministre Saito publie la reconnaissance de l’Etat Mandchukuo

 

1 oct. 1932

Publication du rapport Lytton

 

Nov. 1932

Election présidentielle aux USA (Hoover vs. Roosevelt, Hoover devient une lame duck)

 

21 – 28 nov.

Le Conseil discute le rapport Lytton et ensuite passant l’affaire à l’Assemblée

 

6 déc. 1932

Session extraordinaire de l’Assemblée concernant le rapport Lytton

 

9 déc. 1932

L’Assemblée passe l’affaire au comité des 19

 

24 février 1933

L’Assemblée adopte son propre rapport :

-         Suivant en général le rapport Lytton

-         Exigeant le retrait des troupes jap.

-         Confirme la souveraineté chinoise

-         Demande l’autonomie de la Mandchourie

-         Demande les membres et non-membre de ne pas reconnaître le Mandchukuo

 

27 février 1933

Attaque jap. contre le Jehol

 

27 mars 1933

Le Japon notifie son retrait de la SDN

 

 

 

 

31 mai 1933

Trêve sino-japonaise concernant le Jehol

 

1934

Amau-Doctrine : le Japon exerce un rôle préponderant en Asie pour maintenir la paix régionale (~= Monroe-Doctrine japonaise)

 

29 déc. 1934

Le Japon déclare la dénonciation des traités de Washington et de Londres sur l’armement naval

Isolation internationale unique du Japon depuis 1902

1934

L’URSS devient membre de la SDN

 

1935

Le retrait jap. de la SDN devient effective

 

26 février 1936

Incident du 26-2, le groupe des jeunes officiers massacre des hommes politiques civiles (PM Saito inclus) faisant obstacle à leurs desseins ; une sorte de putsch a lieu

 

25 nov. 1936

Le Japon adhère au pacte Anti-Komintern, dirigé contre l’URSS, en cas d’aggression soviétique il y a une neutralité bienveillante en faveur des parties contractantes

Le Japon retrouve des alliés mais sans assistance mutuelle concrète

1937

Traité de non-aggression sino-russe

 

June 1937

Prince Konoe devient Premier-ministre

 

7 juillet 1937

Début guerre sino-japonaise, incident du Pont de Marco Polo, mobilisation générale japonaise

Le Japon veut élargir son influence sur la Chine entière

14 août 1937

Bombardement chinois des navires de guerre japonais à Shanghai

 

Juillet 1938

Batailles en Mandchourie et de Changkufeng contre l’URSS, échecs japonaises (!)

Le Japon se heurte à la résistance soviétique

Juillet 1939

Les USA dénoncent le traité commercial avec le Japon et ouvre la voie pour un embargo éventuel (expiration du traité : janvier 1940)

 

Août 1939

Pacte Ribbentrop-Molotov (le Japon n’était pas informé d’abord par les Nazis)

Le Japon perd ses uniques alliés

16 sept. 1939

Trêve russo-japonais à la frontière mongolo-mandschukuo

 

Eté 1940

Les USA commencent à réaliser un programme de construction navale énorme qui sera complété en 1942

Le « window of opportunity » sera fermé en 1942

Juillet 1940

Les USA commencent à contrôler les exportations de ferraille et de produits pétroliers (mesure temporaire)

 

Juillet 1940

« Outline for dealing with the changes in the world situation »

-         alliance avec Berlin est nécessaire

-         renversement de la stratégie : pas achever d’abord l’autarcie pour conquérir l’Asie mais conquérir l’Asie pour achever l’autarcie.

Le Japon se tourne vers l’Asie sud-est pour s’assurer du pétrol

 

Sept. 1940

Après le défaite française, le Japon fait un blocus contre l’Indochine

 

27 sept. 1940

Alliance tripartite (Allemagne, Italie, Japon) dirigé contre USA prévoyant le casus foederis en cas d’attaque américaine

(au bord des négociations le Japon reçoit l’information des concentrations des troupes allemandes à la frontière soviétique)

 

13 avril 1941

Traité de non-agression russo-japonais

Le Japon sécurise sa position en Mandchourie

Juin 1941

L’Allemagne attaque l’URSS (non-coordination entre le Japon et l’Allemagne)

 

2 Juillet 1941

Conférence impériale : décision pour la priorité de conquête en Asie Sud-est

-         décision importante à cause des frictions entre l’armée et le naval qui seront quasi-résolu

 

Fin sept. 1941

-         Le Japon établit son contrôle sur l’Indochine

-         La coalition ABCD (America, Britain, China, Dutch) met un embargo total sur les livraisons de produit pétroliers (= le Japon dispose encore de pétrol pour deux années, jusqu’en sept. ’43 mais en ’42 les USA achèveront la suprématie navale, cf. été 1940)

Les USA se tourne contre le Japon (de façon économique et diplomatique)

Eté 1941

Négociations nippo-américaines incluant :

-          La levée de l’embargo sur le pétrol

-          Retraite jap. de l’Indochine

-          Le sort de la Chine (point critique des négociations, réfusé par les USA)

 

Octobre 1941

Après la réponse négative américaine, le général Tojo cumule les fonctions de chef suprême des armées et de président du Conseil

 

1 décembre 41

Décision pour la guerre avec les USA

 

7 décembre 1941

Attaque de Pearl Harbour, anéantissant la flotte américaine du Pacifique

 

8 décembre 1941

Déclaration de guerre envers le Japon par les USA et les autres alliés (mais non par l’URSS)

Les USA se tourne contre le Japon de façon militaire

Janvier 1942

Conquête partielle des Philippines

 

15 février 1942

Conquête de Singapore (contre GB)

 

Mars 1942

Conquêtes de

-          Indonésie (néerlandaise)

-          Birmanie

 

Mai 1942

Conquêtes complète de

-          Philippines (qui a jouit du soutien américain)

-          Thailande

-          Borneo

-          HongKong

 

Juin 1942

Défaite japonaise de Midway

L’armée navale japonaise constate la rapidité extrême de la construction américaine pour une nouvelle flotte en Pacifique (cf. été 1940, décision américaine de construction navale)

L’armée navale jap. comprend qu’ils vont perdre la guerre contre les USA

Août 1942

Les USA occupent les îles Salomons

 

Février 1943

Défaite japonaise de Guadalcanal

 

Nov. 1943

Saute-mouton américain des îles du Pacifique

 

Février 1945

Reprise américaine des Philippines

 

8 mai 1945

Capitulation de l’Allemagne

 

Juin 1945

Conquête américaine de l’île d’Okinawa

 

26 juillet 1945

Proclamation de Potsdam exigeant la « reddition sans conditions » avec ultimatum

 

6 août 1945

Bombes atomiques de Hiroshima

 

8 août 1945

L’URSS déclare la guerre au Japon et occupe la Mandchourie

 

9 août 1945

-          Bombes atomiques de Nagasaki

-          Attaque soviétique contre la Mandchourie (promesse de Yalta, février 1945, « au plus tard 3 mois après la capitulation allemande)

L’URSS se tourne contre le Japon

14 août 1945

Annonce radiophonique de l’Empéreur proclamant la capitulation sans condition

 

2 sept. 1945

Capitulation officielle reçu par McArthur sur le USS Missouri

 

Avril 1946

Election parlementaire de l’après-guerre

 

Octobre 1946

Réforme de la propriété agricole

 

3 nov. 1946

Annonce de la nouvelle constitution

 

3 mai 1947

Entrée en vigueur de la nouvelle constitution

Début de la guerre froide

1948

Chiang Kai-Shek perd la Chine

 

25 Juin 1950

Début de la guerre de Corée

Le Japon devient un allié anti-communiste important et regagne une alliance forte (perdu depuis 1922 avec la fin de l’alliance anglo-jap.)

Avril 1951

Signature du traité de paix, non-signé par l’URSS, le Japon perd

-         Taiwan, Corée, Mandchourie, îsles Pescadores, îsles pacifiques et le sud du Sakhaline

 

Sept. 1951

Ratification du traité de paix

 

28 avril 1952

Entrée en vigueur du traité de paix et l’indépendance japonaise

 

1952

« Mutual Security Act »,

-         Création d’une force armée défensive jap. de 180'000 hommes

-         Les USA maintiennent des bases militaires pour couvrir l’Asie entière

 

1 octobre 1952

Elections de l’après-guerre

-          les libéraux gagnent la majorité

 

Juillet 1953

Fin de la guerre de Corée avec la signature de l’accord sur un cessez-le-feu

 

                                     

                                     

 

                                     

 


Militarisme japonais

 

Eléments traditionnels :

-         La philosophie de Confucius :

-         Harmonie sociale s’imposant à tous

-         Loyauté et fidélité

-         Bonne administration et leadership

-         Vie modeste

-         Régime politique paternaliste

-         Place important de la famille et son hiérarchie inhérente

-         Bonne conduite personnelle

-         Valeurs éthiques fortes

-         société japonaise très hiérarchisée

-         fierté « nationaliste » (mais le concept de nation ne s’applique difficilement avant la réstauration Meiji à cause du féodalisme), homogénéité ethnique (faisant jeu facile aux théories raciales (darwinisme) et racistes (national-socialisme) venant de l’Occident), sentiment de supériorité (fondement mythique, provenance divin de l’Empéreur)

-         esprit extrêmement passive de la paysannerie (venant de la forte hiérarchisation de la société japonaise déjà sous les Tokugawa)

 

Eléments s’ajoutant après 1868

-         nationalisme et militarisme favoris et stimulé par le système d’éducation centralisée, générale et obligatoire depuis 1871

-         introduction des théories socialistes allemandes, du fascisme italien, du national-socialisme allemand qui ont des éléments convergents avec l’autoritarisme d’ancien type japonais ; mais le Japon n’aura jamais un dictateur et le régime pendant les années ‘30 et la guerre ne sera pas jamais un véritable régime totalitaire

-         affinité entre la paysannerie et milieux militaires (soutenu par le système de réservistes avec une période obligatoire dans l’armée)

 


Some thoughts about internal japanese power-struggle

 

(Ian Nish) “There was already evidence of the divide between the army and the civilians which was to dog Japan’s policies in the 1930’s. That it did not unduly affect Japan’s fortunes in the 1895-1905 period was due to the informal institution of the genro which put a brake on precipitate action by the army.

But it was due even more to the fact that the genro contained within its membership both General Yamagata and General Oyama, the military heroes of the Sino-Japanese war and the military leaders of the Choshu clan from which the officer corps was in the main drawn.(...)”

“It was generally possible to work for a consensus between any hard-line military position and more moderate lines of policy” (the permanent discussions between Yamagata Aritomo and Ito Hirobumi give a good example).

 

The Meiji constitution of 1889 was mainly a copy of the German constitution giving overarching power to the Emperor. The General Army Staff was directly put under command by the Emperor and not by the Cabinet and Prime-minister. In Germany, the Emperor exerted indeed a certain control about politics and checked the chancellor’s action or supported them. In Japan there is little evidence the Emperor played ever such a role given to him by the constitutional words. The genro as an informal institution replaced the Emperor’s lack of leadership by consensus among them. As an informal institution and mainly a system of cooptation but based on personal honour and reputation, the genro disappeared with the death of the Meiji-revolution fathers. There were some genro later but they never had the reputation and power as their predecessors. With the disappearance of this very important institution, mainly after the russian-japanese war but finally with the death of Yamagata Aritomo 1922, the country was left without coherent leadership. Even though the Emperor enjoyed all the power given by the Constitution, his role was confined by old traditional rituals. The prime-ministers had a certain popular democratic support as they were often party-leaders, but by the constitution they had no power over the military. The military was largely independent, accountable only to the Emperor. The military itself was sometimes checked by the struggle among the army and the navy, but whenever they could reach a consensus between them, party-leaders and cabinet members were too weak.