Congrès de Vienne et le Concert européen

 

Système international :

Fin des guerres Napoléoniennes. Vainqueurs : GB, R, AU, P. Perdante : F

Système marqué par l’opposition fondamentale entre la GB et la R, qui sont les puissances prépondérantes en Europe (pas de double hégémonie)

 

Les acteurs : Leurs intérêts :

établir une paix durable et juste : absence de conflit opposant les grandes puissances et capable de déstabiliser le système, absence de puissance révisionniste.

GB      Politique réaliste, empirique qui évite déclaration des principes.

Seule Empire colonial: a des points d’appui dans le monde entier. Suprématie navale incontestable.

      affirmation de sa puissance maritime et équilibre continental

Eviter l’hégémonie russe dans le continent = risque de fermeture des marchés (Napoléon)

            Endiguement de F et Rdouble barrière germanique : P et AU

            Statu quo territoriale (pas d’attention au nationalisme) et dév. éco. (Commerce)

            Intérêt dans la fin de l’empire Espagnol  marchés latino-américains

            Maintenir l’EO : route de la soie et peur d’expansionnisme russe (détroits, accès à la Méditerranée)

R         Puissance par ostentation et puissance démographique. La grande puissance continentale (terrestre)

            Suprématie continentale (rôle d’arbitre, pas de conquête territoriale) et équilibre maritime.

            EO : droit de passage -Bosphore et Dardanelles  accès à la Méditerranée (commerce et armée)

            Pacifique : Alaska, Californie et Vancouver.

AU      Pluralité ethnique, donc instabilité  risque des mouvements nationalistes et révolutionnaires.

            Déclin de sa puissance relative face à la R.       Priorité : consolider son pouvoir dans le Danube.

Maintenir sa domination dans D (en harmonie mais pas unie) et I.

P          Devenir la gardienne du Rhin.

Opposer à la prédominance autrichienne en D P pas en état de rivaliser la AU.

            Assurer un accès à la mer du Nord au dépens de Hanovre  qui est liée à la GB

            Unité géographique :  territoires séparés par ‘le couloir de la Weser’  protégé par l’Acte Fédéral

F          Reste sage. Elle cherche à consolider son régime interne = Fin de l’occupation (stabilité interne)

retrouver son statu internationale = reprendre en mains sa politique extérieure et son armée

être réintégrée dans le système = amour propre national et consolidation de la monarchie.

 

Leurs antagonismes : confrontation à niveau diplomatique : GB et R  (niveau européen)

 P et AU  (dans l’espace allemand)

Personnages principaux :

Alexandre Ier (Tzar jusqu’en 1825): esprit brillant, mais superficiel;

vanité et orgueil presque maladif = attacher son nom à une grande oeuvre,

jouer le rôle d’arbitre en Europe = hégémonie russe modérée en Europe

Grande armée et la stabilité interne, mais il se sent menacé par une action conjointe des autres 3.

Metternich (Chancelier jusqu’en 1848): jouit d’un grand prestige,

ni esprit supérieur, ni sentiments nationaux. Maîtrise de soi, sang froid, culture et finesse

            Il veut maintenir l’ordre social contre toute subversion d’où Système Metternich = statu quo et lutte commune des grandes puissances face aux mouvements révolutionnaires et nationalistes.

Castlereagh (Foreign Office 1812-22)fermeté de caractère, courage civique, vigueur des ses vues.

            Autorité exceptionnelle, réaliste, diplomate de la vieille école (donc opinion publique = 0 )

            La Russie est la grande ennemie – GB dans les affaires continentaux par le système de congrès.

Talleyrand (MAE de Louis XVIII) Le politique corrompu et traître cohabite avec le diplomate subtil.

Ministre de Bonaparte (1799 à 1807), trahison, 1814 artisan du retour des Bourbons.

            Participe au Congrès comme porte parole des petites puissances (Suède, Espagne et Portugal).

            Joue sur les divergences entre les vainqueurs, surtout au sujet de la Saxe.

            Il réussit un traité avec GB et AU contre la R et P.

Les 100 jours annulent les acquis diplomatiques de Talleyrand.

 

Grandes thématiques :

           

Le Congrès de Vienne : Principes

Principe de l’équilibre  stabilité du système

Equilibre des forces : 

éviter l’hégémonie  aucune puissance ne pouvait imposer sa volonté à toutes les autres.

Equilibre des satisfactions : fondé sur le consensus, adhésion morale

Satisfaction des principales revendications des puissances de même ordre par rapport au statu quo

pas de puissance révisionniste = SI stable

Code de conduite international :

subordination de l’intérêt national à l’intérêt généralmaintient du système

pas de rapports de force, mais respect de règles communes.

Principe de légitimitépaix durable par le droit + confiance entre Etats

Légitimité = restauration des dynasties ‘légitimes’ au profit des autorités traditionnelles propriétaires terriens et l’église. Bourbons en F

Remarque : Des changements du statu quo territorial possible si les 4 grandes sont d’accord.

Le retour de Napoléon accélère la fin du Congrès et force les acteurs à la collaboration.

 

Pays-Bas (Lien avec la question italienne).

GB :     création d’un fort Etat tampon = empêcher expansion de la F vers le Nord.

            Fin des rivalités coloniales avec Hollande

AU :     cède la Belgique, reçoit l’Illyrie et l’influence en Italie

NL :     reçoit la Belgique ; récupère Java et les Antilles ; cède le Cap et le Ceylan  à GB.

            Equilibre des forces : épauler la F: aucun antagonisme entre les grandes.

 

La Question germanique (Lien avec la question de la Saxe)

Toutes les puissances : pas d’Allemagne unifiée : trop inquiétant pour les grandes et petites

P          Expansion et contrôle du Nord de l’Allemagne, au nom de celle-ci et de l’Europe

AU      Consolider son pouvoir sur le Danube. Donc D en harmonie, pas unie, alliée à l’AU.

            D pour épauler un expansionnisme russe contre AU

Antagonismes :

Oct. 1814 : Confédération Germanique basée sur un fort dualisme hégémonique, mais :

            AU contre P – Saxe et les petits Etats allemands sont contre la confédération.

Mai et juin 1815 : Confédération Germanique basée sur un dualisme informel :

            AU : prépondérance reconnue

            P : hégémonie de fait dans le Nord allemand

Remarque :      GB       fait pression pour que les petits Etats allemandes acceptent la confédération

R         accepte et supporte le leadership de AU, mais garde l’influence russe dans la région

Equilibre des satisfactions : arrangement pragmatique entre tous les peuples impliqués.                               AU et P et Bavière obligées à collaborer = paix internationale

 

L’Italie

F          après le retour de Napoléon et de sa défaite, la F n’a plus aucun rôle à jouer

AU      L’Italie comme un corps intermédiaire entre AU et F

le Lombard-vénitien (espace le plus grand et plus riche de l’Italie)

            influence sur la péninsule  

Antagonismes : pas d’antagonisme entre les 4 grands.

à niveau interne : pas véritablement le pouvoir pour diriger et organiser l’Italie. Les Etats gardaient leur souveraineté interne (pas une confédération), mais AU comme protectrice.

La possession du Lombard-vénitien inquiète les autres Etats italiens, sans être une base du pouvoir AU en I +  Coûts de la défense d’I sur le dos de AU

Equilibre de forces : sécurité de l’AU ; Maintenir la F en dehors du espace italien

Moins satisfaisant à niveau systémique. F et Piedmont exclus du leadership.

 

Pologne et Saxe

R         Prétendait la presque totalité de la Pologne : effort militaire dans la conquête du pays

AU      Eviter une Pologne  totalement dominé par la Russie car :

-         peur d’un nationalisme polonais actif et d’un contagion révolutionnaire

-         perte de puissance relative vis-à-vis de la Russie- Au se sent menacé par la R

P          Intérêts dans D, appui de R pour l’annexion de la Saxe - pousser AU a l’accepter

Antagonismes :

AU      cherche appui de P : Coopération dans la question de la Saxe en échange de la coopération dans la question de la Pologne

P          se rallie à la R

AU      se rapproche de la GB

R + P contre AU + GB = Traité secret d’alliance défensive contre R et P signées par GB, F et AU (3/1/1815)

Equilibre des satisfactions : Alexandre I  cherche compromis avec AU au dépens de P

                                               Compensations acceptables pour P

Fév. 1815 Pologne partagée :

- Création de la ville libre de Cracovie

- Création du royaume de la Pologne :protectorat Russe (2/3 du territoire)

- AU reçoit la Galicie

- P reçoit la Posnanie, et compensations : la Poméranie suédoise et des territoires dans la région du Rhin.

 

Failles du système : carte de l’Europe sur les bases de l’Ancien Régime

Ce système est menacé de l’intérieur par :

 

Nationalisme : les tracées de frontières n’ont pas pris en compte les traditions, les ethnies, la langue, la culture ni les sympathies des peuples = pas de coïncidence entre Etat et Nation. Mais en 1815 les mouvements nationalistes ne sont pas assez vigoureux pour briser les bases de la paix. Les conséquences se feront sentir plus tard : Troubles dans les espaces allemand (1819) et italien (1820) ; Crise Grecque (1821-1823), L’indépendance de la Belgique (1830), les mouvements de 1848.

 

Libéralisme politique : (en opposition au principe de légitimité) assurer aux individus les garanties essentielles (libertés individuelle, de presse, de réunion et d’association), droit de participer à l’administration et à l’élaboration des lois, une constitution de caractère libéral. Ce programme, dans son principe, vise à une reforme dans le cadre des Etats restaurés sans mettre en cause le statu territorial. Mais le triomphe du libéralisme politique dans un Etat européen ébranlerait l’ordre établi.