Changements dans l’ordre européen : La fin du Concert Européen

Relation entre la guerre de la Crimée et le Congrès de Vienne.

Système International :

GB e R prépondérantes, mais montée de la puissance relative de la F et P.

Europe, surtout l’AU, basculé par les mouvements de 1848 dont seules GB et R ne sont pas touchées. Montée des nationalismes (communauté de langue + ethnique)

Acteurs : Intérêts

EO      menacé par des crises intérieures et par la politique R d’expansion

            Réformes administratives ère de Tanzimat mais pas trop des changements;

Question des chrétiens sujets à l’ EO reste ouverte.

R         Désintégration de EO donc partage (déjà en 1844 R ce partage propose à GB)

Veut révision du statut des Détroits de 1841 détroits fermées en temps de paix à toutes navires de guerre non Turcs.

Question du commerce par la mer noire exportation du blé russe, pas le Roumain (concurrence)

            Mobile religieux : droit de protection des orthodoxes sujets à EO

GB      Maintient du statu des détroits seul moyen d’intervenir en R ; empêcher l’accès de R à la Méd.

l’intégrité territoriale de l’ EO Route des Indes : 3 passent par EO, l’autre= C. Bonne Espérance.

EO = bon client anglais ; R = fortes tarifes douanières

F          Politique de prestige + recherche d’une entente avec GB

AU      Affaiblie par 1848 : Aide russe contre la Prusse et l’ Hongrie

L’intégrité territoriale de l’ EO peur des R dans les Balkans

Antagonismes

Front conservateur (R, AU, P) contre front libéral (F et GB) : Victoire du front libéral par l’entre de AU du côté F et GBisolement de AU (se fera sentir dans les cas de l’unification I et D)

R et GB : rivalités dès 1815. EO fait-il partie du Concert Européen ? GB dit oui ; R dit non.

            R convoite les détroits dès le début du 19ème fermer aux navires ennemis

                                                                                  libre passage en Méditerranée

R et F: querelles des lieux saints: Contrôle des lieux saints par les orthodoxes.

Mais par un traité de 1740 le contrôle des lieux saints est délégué à F.

F          1850 : conteste positions acquises par les orthodoxes en Jérusalem + Bethléem

*Nap III veut garder l’appui des chrétiens : réclame le rétablissement de ces droits (le reçoit en 1852)

R         demande le rôle de protecteur des orthodoxes dans toute l’EO (elle y est en Europe)

R et EO :question des détroits, question des orthodoxes, expansionnisme russe.

Personnages

Nicolas I: allure d’un maître, idées fermes, conscience des devoirs civiques, mais intelligence simpliste.

Le Tzar qui a agit pour l’intérêt général en 1848 ; même si il avait l’intérêt de voir l’ AU s’affaiblir, il a agit pour maintenir le statu quo. Il se sent donc en position de force et pense avoir les mains libres en Orient. Son dessein : Volonté expansionniste au dépens de EO  Influence russe sur la Turquie, sinon la Guerre et partage des tous territoires ottomans * Dardanelles pour AU, Bosphore pour R + influence dans les Balkans ; Serbie et Bulgarie indépendants. 

Alexandre II : Tzar en 1855 ; moins belliqueux que Nicolas I

Aberdeen (négociation) et Palmerston (ligne dure : guerre) :

Instabilité politique donc GB donne signaux contradictoires.

Napoléon III: Cherche un rapprochement (entente) avec GB. Il veut la neutraliser car il a des grands projets

européens. Le mobile religieux n’est pas solide car en mai 1853 il a accepté un règlement sur les lieux saints.

Rôle indirect : Bismarck : Plus intéressé dans l’espace allemand : La P comme l’autorité morale par une politique extérieure de la Confédération non dictée par AU = la non mobilisation de D dans la guerre

Cavour : Il sait qu’il a besoin d’appui d’une des grandes pour l’unification italienne, il participe donc de la      guerre du côté F et GB.

 

Thématiques

 

Remarques : 1848 pas de rupture à niveau systémique ;

R intervention à plusieurs reprises pour le maintient du système :

contre P (capitulation de Olmütz) 

Hongrie AU ; Moldavie-Valachie EO

La guerre de la Crimée sera le 1er conflit opposant les grandes puissances européennes depuis 1815.

C’est la fin du Concert européen, établit à Vienne

rupture changement dans les règles du jeu + classement des puissances nouvel ordre européen.

changement dans le paradigme de la politique étrangère en Europe : passage d’un concert entre puissances à une politique réaliste, fondée dans les rapports de force.

 

La diplomatie a joué un rôle si importante que les Batailles : élargissement de la coalition.

GagnantFrance : prestige : forces militaires se sont distinguées dans la guerre.

PerdantRussie : flotte détruite + difficulté financière

GBrèglement de paix dur pour contrer expansionnisme russe en Asie centrale.

 

Le traité de Paris (30/03/1856) imposé à la R par GB, F et AU :

1. R perd les droits de protection des orthodoxes dans tout EO

2. R perd son influence prépondérante dans les principautés danubiennes ;

3. La Mer Noire est neutralisée (sauf pour la Turquie)  succès de GB

4. Rectification des frontières de Bessarabie : Liberté de navigation dans les débouchés du Danube.

 

Paix de Vienne 1815

Paix de Paris

Absence de conflit opposant les grandes puissances =stabilité du système.

Concert européen

4 guerres opposant les grandes puissances.

Traités de paix =diktat des vainqueurs

Fin du concert européen

Vienne : établir une paix durable et juste

Règlement injuste et humiliant pour la R à l’écart du nouvel équilibre européen

Absence de puissance révisionniste.

R n’accepte pas ce règlementcertain révisionnisme

Equilibre des satisfactions : fondé sur le consensus, adhésion morale. Satisfaction des principales revendications des puissances de même ordre.

Règlement injuste et humiliant pour la R son statu de grande puissance n’est pas respecté.

But fondamental de R = révision du statut de la Mer Noire.

Code de conduite internationale : subordination de l’intérêt national à l’intérêt général  pas de rapports de force, mais respect de règles communes.

La R a agit à plusieurs reprises pour l’intérêt général, surtout en 1822 et 1848.

Politique russe n’est plus systémique mais russe :

R n’interviendra plus pour défendre le système.

F politique de prestige : direction morale du nouvel ordre

P : Bismarck - politique prussienne = unification

I Cavour : appui de F pour unification italienne

Equilibre des forces : 

Eviter l’hégémonie  aucune puissance ne pouvait imposer sa volonté à toutes les autres.

 

R se ferme dans des réformes internes

GB sort des affaires continentales (57-59 Indian Mutiny)

F privilégie les mouvements nationaux et libéraux

AU isolée diplomatiquement ; perte de puissance relative

P montée en puissance relative

Système de directoire

Hommes politiques pour le maintient du statu quo, principes morales et compromis : Alexandre I, Metternich, Richelieu

Realpolitik

Hommes  politiques moins prudents et mois enclins au compromis * priorité = l’intérêt d’Etat

Bismarck, Napoléon, Cavour