La crise de Cuba

Par Martin H. Godel
Polycopiés:
http://www.stoessel.ch/hei/

 

 

Le monde pré-crise

 

 

 

 

 

 

 

 

Dates

URSS

Etats-Unis

Dimension berlinoise

Autres

Mars 60

 

Eisenhower approuve un programme du CIA pour le Cuba

 

 

Jan. 61

 

Eisenhower rompe les relations diplomatiques avec Cuba

 

 

20.1.61

 

JFK est institué comme président (gagné contre Nixon)

 

 

15.4.61 – 17.4.61

 

Débarquement de la Baie des Cochons – désastre total

 

 

3.6.61

Sommet de Vienne, Chr. et première fois ; Chr. portera faiblesse à Moscou

JFK se rencontrent pour la

une image sur JFK de

 

 

Nov. 61

 

JFK laisse élaborer des plans détaillés pour une invasion de Cuba et opération Mongoose

 

 

17.1.62

 

 

Le porte-parole du gouv. de la RDA :  « Certes, l’URSS s’emploie à sauver la paix globale mais la RDA doit régler certaines problèmes nationaux »

 

26.2.62

 

 

Ulbricht visite Moscou en parlant avec Chr. de Berlin

 

Mars 62

 

JFK explique ouvertement la supériorité stratégique des USA et parlent de l’option du first strike

 

 

Printemps

1962

 

Les Jupiters en Turquie deviennent opérationnel

 

 

20.4.62

Liepischev devient directeur pol. des forces armées – fidèle de Chr. – responsable pour les promotions au sein de l’armée

 

 

 

Fin avril

Considérations premières pour la construction des missiles à Cuba – opposition franche de la part des militaires

 

 

 

28.4.62

Prawda : Le ministre cubain des travaux publics s’est entretenu avec Chr.

 

 

 

3.5.62

 

 

Prawda, éditorial, durcissement du ton concernant Berlin. Auteur : « L’observateur » = bureau pol.

 

21.5.62

Décision préliminaire du conseil de défense pour l’opération ANADYR

 

Conférences des membres du pacte de Varsovie avec des paroles dures concernant Berlin

 

24.5.62

Décision du Conseil de Défense et de la Présidence pour la construction des missiles

 

 

 

28.5.62

Raschidov envoyé à Cuba, chargé d’étudier des problèmes d’irrigation (aspect techniques de l’installation de lance des fusils)

 

 

 

3.6.62

Chr. speech : « we are doing something to help Cuba. »

 

 

 

8.6.62

 

 

 

Journal cubain exalte la relation avec l’URSS

2.7.62

 

 

L’ambassadeur de la Chine à Moscou déclarant d’être satisfaits car l’URSS a trouvé une solution pour Berlin

 

8.7.62

Raoul Castro, min. défense cubain, reçu par Chr. L’accord sera secret, demandé par Chr.

 

 

 

10.7.62

Général Issa Pliyev arrive en Cuba en tant que commandeur en chef

 

 

 

mi-juillet 62

 

Reconnaissance de transport inhabituel sur Cuba

 

 

Août 62

 

McCone, Directeur CIA suspect le transport de missiles à Cuba

 

 

23.8.62

 

JFK autorise l’encouragement des rébellions en Cuba qui justifierait une intervention américaine

 

 

29.8.62

 

Reconnaissance de construction nouvelles

 

 

4.9.62

 

JFK : « Nous ne tolérons pas d’armes nucléaires en Cuba »

 

Discussion entre Dobrynin et Robert Kennedy. Dobrynin déclare : « seulement des armes défensives »

 

 

5.9.62

 

Sénateur Barry Goldwater demande un blocus contre les transports soviétique en Cuba

 

 

11.9.62

TASS : « Les armes et troupes envoyés à Cuba sont de nature défensive »

 

 

 

13.9.62

 

JFK : « Des armes nucléaires sur Cuba seraient une menace pour les USA » (avec des informations que les transports contiennent uniquement armes convent.)

 

 

6.10.62

 

Nouvelles informations de la CIA d’observations directes sur l’île

-          Décision pour un survol à basse altitude

 

 

10.10.62

 

Sénateur Kenneth Keating déclare que les URSS transporte des armes nucléaires offensive en Cuba

 

 

14.10.62

 

Survol pour la reconnaissance des sites de missiles

 

 

15.10.62

 

Etude des photos du survol avec résultat :

-          « les sites seront opérationnels en 15 jours »

 

 


 

 

 

 

 

 

 

La Crise

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi, 16.10.62

 

9.00 h. JFK est informé des sites de missiles sur Cuba

11.45 h. Comité exécutif du Conseil national de sécurité[1]

-          objectifs de l’URSS

-          prochains pas de l’URSS

-          impacts sur la situation stratégique des USA

-          options considérées :

-          frappe aérienne limitée

-          frappe aérienne général

-          invasion

 

 

Mercredi, 17.10.62

 

Excomm-meeting sans JFK, options retenues :

-          frappe aérienne limité

-          blocus

 

Eisenhower est consulté et donne la préférence comme JFK pour une action militaire

 

 

Jeudi, 18.10.62

Dobrynin écrit dans un télégramme qu’il est improbable que les USA ont connaissance des missiles sur Cuba

Rencontre Gromyko et JFK

-          « L’URSS n’a pas d’intention offensive en Cuba »

-          L’URSS va être actif dans le cas d’une agression américaine contre Cuba

 

 

 

Gribkov arrive en Cuba et il apprend que très probablement les USA ont connaissance des missiles à cause des survols des U-2 et que l’installation est derrière le planning

Comité exécutif :

-          Thompson, McNamara et Robert Kennedy proposent fortement l’option blocus

-          « laisser une porte ouverte » à Chr.

-          la question des missiles en Turquie et Italie est discuté

Possibilité invoqué dans le comité exécutif que Chr. va agir en Berlin

 

Vendredi,19.10.62

Gromyko reprend la perception de Dobrynin : « Une aventure militaire américaine est hautement improbable »

Réunion JFK avec les chefs d’état major des armées

-          Les généraux sont en faveur d’une intervention massive

USA : une frappe contre Cuba est pesée avec une attaque soviétique sur Berlin comme réponse

 

Samedi, 20.10.62

 

Comité exécutif :

La solution du blocus a obtenu onze voix contre six en faveur d’une frappe aérienne limitée

 

 

Dimanche 21.10.62

 

 

 

 

Lundi, 22.10.62

 

11.45 h. Excomm :

-          Intérêt clair d’utiliser les Jupiters en Turquie et Italie comme masse de négociation

 

 

 

 

 

Information des leaders du Congrès qui sont en faveur d’une intervention militaire (Russell et Fulbright)

 

Information par les USA :

-          De Gaulle : « soutien total »

-          Adenauer – soutient

-          MacMillan – soutient

-          John Diefenbaker

 

Réunion demandé par Chr. pour analyser le texte de JFK, réaction : très heureux sur le choix d’un blocus qui donne du temps

 

Chr. retire l’autorisation du commandeur en Cuba sur les armes nucléaire de courte distance (Luna)

18.00 h. L’ambassadeur soviétique Dobrynine est informé

 

19.00 h. JFK tient un discours à la télévision

 

 

Mardi,

23.10.62

Chr. écrit à JFK

-          Défense des actions soviétiques

-          Demande de terminer le blocus

 

 

Dobrynin écrit à Chr.

-          Les USA ne vont pas céder sur Cuba

-          Les navires violant le blocus seront coulés

 

 

Rencontre Dobrynin avec Robert Kennedy : pourquoi la voie publique et non secrète ? Ton hostile de Gromykon et inconnaissance de Dobrynin sur l’affaire

Excomm :

-          Discussion sur les dispositions exacte du blocus (JFK considère de ne pas les intercepter, mais décide autrement)

 

McNamara déclare publiquement que les navires violant le blocus seront coulés

 

JFK répond à Chr.

-          le blocus doit être respecté

-          prudence pour les deux

 

 

 

 

 

 

 

Dobrynin propose comme réponse un blocus des routes allant vers Berlin

 

Chr. ne veut pas une extension géographique de la crise

 

Mercredi, 24.10.62

 

10.00 h. les blocus entre en vigueur

 

Excomm :

-          Tension extrême concernant le respect du blocus

 

 

 

Décision soviétique de stopper les navires

 

Chr. écrit une lettre dure à JFK

 

 

-          Information que les bateaux sov. ont stoppé, soit fait demi-tour –

Le blocus est un succès

(a l’exception du tanker Bucharest qui poursuit sa route et JFK le laisse passer)

-          Concrétisation du troc Jupiter contre Cuba

 

 

Jeudi,

25.10.62

 

JFK répond à Chr., ton dure

 

Excomm examine des courses alternatives :

-          Frappe aérienne

-          Négociations (avec Jupiter et ONU pour surveillance)

-          Blocus intensifié

 

U Thant appelle à l’ouverture de négociations, à l’arrêt des livraisons russes à Cuba et à la levée du blocus

 

Pape Jean XXIII fait un appel aux USA et URSS pour la paix

Vendredi,

26.10.62

Discussions Scali-Feklisov

-          Retrait des missiles de Cuba sous contrôle de l’ONU

-          Castro donne l’assurance de n’en recevoir plus jamais

-          JFK s’engage à ne pas faire une invasion

 

Lettre de Chr. à JFK, offre d’une solution

-          Demande de promesse américaine de non-intervention en Cuba

-          Retrait des missiles

10.00 h. Stevenson propose la négociation avec les éléments suivants :

-          Intégrité territoriale cubaine

-          Missiles en Turquie et en Italie

-          Levée du blocus

-          Démantèlement des constructions en Cuba

 

 

Samedi,

27.10.62

 

 

 

9.00 message radiophonique de Chr. à JFK

-          Proposition d’un troc missiles de Cuba contre missiles de Turquie

-          Proposition d’un troc de non-invasion et non-ingérence en aff. Intérieur pour Cuba contre Turquie

 

 

 

 

 

10.00 h. Excomm réunion

 

11.00 incident par une avion U-2 sur la Sibérie

 

12.00 Les troupes soviétique abattent une avion U-2 sur Cuba

 

 

Castro à Chr. : Une invasion est imminente et il faut  utiliser une défense claire avec n’importe quelle sévérité nécessaire

 

 

Réponse de JFK à Chr.

-          Acceptation général de l’engagement à la non-intervention en Cuba

 

 

 

 

 

19.45 RFK confirme à Dobrynin le troc des missile à Cuba contre les missiles en Turquie, sous condition que la promesse reste secrète

 

 

 

 

 

Fixation d’un date de riposte : 29 octobre

 

 

Dimanche

28.10.62

9.00 Réponse de Chr. à JFK, acceptation

-          Promesse de retirer les missiles

-          Acceptation de la promesse américain de non-intervention en Cuba

 

 

 

 

 

Réponse de JFK à Chr.

-          Confirmation de la fin du blocus

 

 

 

 

 

Discours publique de JFK :

-          L’URSS arrête et déconstruit les missiles en Cuba

 

Discours publique de Castro :

-          Acceptant la promesse de non-intervention en Cuba de JFK

 

 

 

 

 

 

Le monde post-crise

 

 

 

 

 

 

 

 

19.11.62

 

 

 

Castro donne son accord au retrait des IL-28 avions

20.11.62

 

JFK annonce la fin du blocus

 

 

Nov. 62

 

Election du Congrès

 

 

24.4.63

 

Les missiles Jupiter sont retirés de la Turquie

 

 

Juin 1963

 

 

Chr. sur le discours de JFK : « the best ... by any President since Roosevelt. »

JFK discours auprès de American University : « Let us re-examine our attitude towards the USSR...No government (...) is so evil that its people must be considered as lacking in virtue »

 

 

Fin Juin

Installation d’une « ligne

rouge » Moscou-Washington

 

 

Juillet 63

Signature du traité contre les

essais nucléaires

 

 

1963

-          Récolte de blé insuffisante ; importations de Canada et USA

-          Chr. veut des crédit de la RFA

Les USA développent MAD (Mutually assured destruction), écartant la possibilité d’un first strike par les USA

Ulbricht parle de trahison de la part de l’URSS

 

22.11.63

 

Attentat sur JFK à Dallas

 

 

1964

 

 

 

La Chine fait son premier test de bombe nucléaire

15.10.64

Destitution de Chr. par Brejnev, Kossigin et Pogorny

 

 

 

 

 

 

Mobiles possibles de Chruschtschev de stationner les missiles sur Cuba :

 

-          Défense de Cuba

-          Intérêt d’avoir un gouvernement supplémentaire dans la côté soviétique dans la guerre froide

-          Ayant un pays modèle pour l’Amérique Latine

-          Répondant au défis chinois au regard du leadership communiste

(La défense de Cuba serait été possible aussi sans missiles nucléaire à mi et long-distance, mais question d’une nouvelle perception de l’arme nucléaire en tant que ultime dissuadeur. Les armes conventionnelles deviendraient obsolètes)

 

-          Augmenter le nombre d’armes nucléaire couvrant le sol américain

-          Réduisant les dépenses militaires (conventionnelles) selon le but de Chr. de dépenser plus pour l’économie civile

 

-          Les missiles en tant que pression pour achever d’autres buts

-          Pour changer l’équation de force concernant Berlin

 

Conséquences/effets importantes de la crise des missiles

 

USA

-          Nouvelle perception des USA de l’URSS

-          Développement de MAD et fin de l’option du first strike

-          L’administration américaine a fait une expérience positive avec une stratégie d’escalation graduelle (important pour Vietnam)

 

URSS

-          Augmentation des dépenses soviétiques pour les armes nucléaires avec le but d’égalité stratégique (but atteint : début des années 70)

 

URSS-USA

-          Efforts pour améliorer la communication directe Moscou-Washington

-          Signature d’un traité contre des essais nucléaire

-          Détente générale entre USA et URSS

 

Cuba

-          Castro devient plus sceptique en regard des URSS

 

 

Le facteur cubain :

 

-          Printemps 1962, Castro donne l’accord pour l’installation des missiles

-          Pendant la crise : Castro écrit à Chr. de prévoir l’utilisation des missiles en cas d’attaque américaine. Cette lettre a comme effet que Chr. comprend mieux le danger d’une escalation non-désirée.

-          Pendant la crise : Castro décide d’abattre une avion U-2 (ce qui sera fait par les troupes soviétiques). Cet incident a montré Chr. de façon concret le danger d’une escalation incontrolée.

 



[1] Les membres de cette cellule de crise sont: JFK; Dean Rusk, secrétaire d’Etat; Robert McNamara, secrétaire à la Défense; Douglas Dillon, secrétaire au Trésor; Robert Kennedy, frère du président et ministre de la Justice; Lyndon Johnson, vice-président; général Maxwell Taylor, Président du comité des chefs d’état-major; John McCone, directeur de la CIA; Adlaï Stevenson, ambassadeur aux Nations Unies; Llewellyn Thompson, ancien ambassadeur à Moscou; McGeorge Bundy, conseiller du Président; Paul Nietze, sous-secrétaire à la Défense; Dean Acheson, ancien secrétaire d’Etat; George Ball, sous-secrétaire au Département d’Etat